top of page

Comment choisir son chien?



Dans la vie d’un maître ou d’un futur maître, une question revient souvent : quel sera mon prochain chien?


Qu’il s’agisse d’une première adoption ou de la volonté de revivre la merveilleuse expérience d’accueillir un chien chez soi, il est nécessaire de bien réfléchir en amont pour que le nouveau venu réponde au mieux à nos attentes et que nous soyons le meilleur maître possible pour lui.

Avant de s’intéresser à des critères purement esthétiques (dont vous serez seul juge!), il est primordial de se poser les bonnes questions.


Pourquoi voulez-vous prendre un chien ?


Si vous ne savez pas répondre à cette question, c’est peut être le signe que vous n’êtes pas prêt.


Si vous y répondez trop facilement également!


En effet, prendre un chien avec un objectif trop précis en tête c’est courir le risque d’une déception car chaque individu canin a sa personnalité et celle-ci ne collera peut-être pas à vos attentes.


Par exemple en prenant un chien pour courir avec lui, vous prenez le risque que celui-ci ne soit pas intéressé par le fait de vous suivre dans un parc et préfèrera batifoler à droite ou à gauche, entrecoupant vos séances d’interminables recherches dans les fourrés. L’autre possibilité c’est d’accueillir un chien qui pourrait se blesser et être inapte à la course.

D’autres exemples sont ceux du chien de chasse qui a peur du fusil ou du chien de garde "trop" gentil ou craintif.


Mettre trop d’attente dans son futur chien est donc un pari risqué et il vaut mieux réfléchir à plusieurs raisons en laissant une flexibilité sur chacune d’elle.


Combien de temps avez-vous à lui consacrer ?


Tous les chiens réclament du temps et ce quotidiennement. Certaines races plus que d’autres. Un chien de compagnie aura besoin de … compagnie et parfois de soins particulier (toilettage). Un chien de berger aura besoin de dépenses physiques et mentales plus poussées. Et tous auront besoin de se sentir aimés, d’être promenés, socialisés, etc.


Il est donc utile de choisir son chien sur ce critère car un chien actif ne pourra que difficilement se contenter d’une journée seul sur le canapé. Des exceptions existent et chaque chien peut s’acclimater plus ou moins bien à une situation donnée mais au prix d’efforts variables.


Pour éviter les frustrations d’un chien développant des troubles (destruction, malpropreté, aboiements, réactivité, ...), il est utile de prendre ce point en considération.


Combien d’argent êtes-vous prêt à dépenser pour lui ?


Tous les chiens nécessitent des dépenses fréquentes et parfois importantes.

Cependant, un grand chien coûte souvent plus cher en nourriture, en cas de soins vétérinaires, etc. Chaque race peut également avoir des prédispositions à telle ou telle pathologie nécessitant un suivi particulier.


Il est donc responsable d’envisager cette question avant d’adopter le plus gros chien du quartier (qui ne sera d’ailleurs pas forcément le plus impressionnant si ce dernier est au final timide, cf le premier point).


Qui êtes-vous ?


Etes-vous un grand sportif ou plutôt casanier ? Etes-vous sûr de vous ou méfiant de tout ce qui bouge dehors ? Sortez-vous tous les soirs après le travail ? Invitez-vous souvent du monde à la maison ? Aimez-vous prendre l’avion à chaque vacances pour faire le tour du monde ? Avez-vous des enfants ou prévoyez-vous d’en avoir ?


Autant de questions utiles pour mieux cerner les futures contraintes que pourraient être votre compagnon (dépenses supplémentaires en éducation canine, petsitting et pension notamment).


Voulez-vous un chien adulte de refuge ou un chiot d’élevage ?


On imagine souvent l’accueil d’un chiot comme une période bénie faite de papouilles et de jeux innocents. C’est pourtant également une période fatigante et stressante à surveiller les bêtises, ramasser les oublis, sortir très fréquemment pour apprendre la propreté…


C’est également affronter l’adolescence du chien et sa volonté d’émancipation lorsqu’il développe son caractère.


L’accueil d’un chien adulte réserve souvent moins de surprises car le chien a déjà montré qui il était. Il est parfois possible d’accueillir un chien ayant déjà de bonnes bases d’éducation, ce qui facilite l’arrivée dans le foyer.


Toutes ces questions et beaucoup d’autres sont à se poser pour faire un choix éclairé et éviter de regretter par la suite d’avoir relevé ce défi.


Il y a en en France, toutes les heures plus de 11 animaux domestiques abandonnés, soit environ 100.000 abandons par an, dont 60.000 l’été. Cette triste réalité résulte souvent d’un mauvais choix. Il est donc indispensables pour être un maître responsable de réfléchir longuement à son choix.


Pour être accompagné et guidé dans ce choix, n’hésitez pas à vous faire conseiller par un éducateur canin. Je me tiens bien sûr à votre disposition pour toute question.


Caninement vôtre,


Maître Doggy




134 vues0 commentaire
bottom of page